Philippe Laurent pratique le droit de la propriété intellectuelle, de l’informatique et le droit commercial chez MVVP depuis 2003.

Il conseille ses clients et les défend en justice en matière de propriété intellectuelle (droits d’auteur, marques de commerce, dessins et modèles, droits de base de données, secrets commerciaux, brevets,…) et de technologies de l’information (protection des données, confidentialité, contrats en ligne, commerce électronique, marketing électronique, outsourcing, noms de domaine…).

Il assiste et représente habituellement des entreprises dans les secteurs suivants : développement de logiciels et d’applications, intégration de systèmes, IT consulting, solutions SaaS et de cloud computing, hébergement de données et de services, data mining et big data, jeux vidéo et simulateurs, solutions tout-en-un complexes, développement Web, SEO, E-Learning, IoT et dispositifs connectés, plateformes et dispositifs médicaux, publicité et divertissement en ligne, commerce électronique et distribution de marchandises. Il a développé une expérience particulière dans les logiciels libres/open source, du licensing de contenus, données et hardware.

La pratique de Philippe couvre également un large éventail de questions de droit commercial, y compris toutes les formes de distribution (distribution exclusive et non exclusive, agences, contrats de franchise,…), la promotion et la publicité des biens et services, les pratiques commerciales et le respect de la protection des consommateurs.

Il a fondé « Legal ICT » (legalict.be), une initiative qui offre des modules de formation juridique aux entreprises et organisations axées sur les TIC et l’innovation. Il est également régulièrement désigné par le CEPANI comme Tiers Décideur pour les litiges relatifs aux noms de domaine « .be ». Il a été chercheur senior au CRIDS (Centre de Recherche – Information, Droit et Société de l’Université de Namur) où il a étudié pendant 10 ans les aspects juridiques des licences de propriété intellectuelle, la protection des données et des logiciels, les systèmes open source, le cloud computing et la gouvernance de l’Internet. Il a écrit plusieurs études d’experts pour la Commission européenne et le Parlement européen sur les aspects juridiques de l’open source et des licences d’interopérabilité. Il a également été membre suppléant de la section droits d’auteur et droits voisins du Conseil de la propriété intellectuelle du Ministère belge de l’Economie.

Il participe régulièrement à des conférences et a publié de nombreuses contributions et articles dans des livres et des revues juridiques.

Il parle le français, l’anglais et l’espagnol, et a une connaissance pratique du néerlandais.